Accueil > Actualités > Nous devrions faire face aux défis posés au Continent (président Mohamed Ould Abdel Aziz à l’ouverture du sommet de l’UA)



Dans un discours prononcé à l’ouverture du 31eme sommet de l’Union Africaine, ouvert dimanche à Nouakchott, le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a rappelé que le continent africain fait face à des défis énormes, comme ceux du terrorisme, du trafic de drogues et de l’extrémisme,
Ces défis, a-t-il ajouté constitue « un frein pour le développement durable continent ».
« Ce qui exige des décisions pour des approches communes qui permettent de faire face à ces défis multiples », a-t-il souligné.
Pour garantir la réussite de ces approches, il convient, a-t-il ajouté, « de prendre en compte des questions liées aux déséquilibres socioéconomiques, culturels qui pousse la jeunesse vers l’extrémisme, a-t-il préconisé. »
Par ailleurs, Ould Abdel Aziz a rappelé le rôle historique de la Mauritanie, soulignant que le pays a entrepris au cours des dernières neuf années, des efforts énormes dans le sens du raffermissement des relations entre les pays frères africains, ainsi que la consolidation de la paix et de la sécurité dans la zone sahélo- saharienne, sa contribution à la résolutions de conflits et son action pour hisser le continent pour occuper sa position prépondérantes sur un plan international.

Lire texte intégral du discours
Voici le texte intégral de ce discours :

« Au nom d’Allah Le Clément et le Miséricordieux,

Prière et salut sur Son noble prophète,

Excellence Monsieur le Président Paul Kagamé, président de la République du Rwanda, Président en exercice de l’Union Africaine,

Chers frères dirigeants des pays africains,

Monsieur Moussa Faki Mohamed, Président de la Commission Africaine,

Madame Amina Mohamed, secrétaire générale adjointe des Nations Unies,

Monsieur Ahmed Abou El Ghait, secrétaire général de la Ligue des Etats Arabes

Excellences nos honorables hôtes,

Mesdames, Messieurs,

Il m’est agréable, mes frères Majestés et Excellences dirigeants des pays et chefs de gouvernement frères de vous souhaiter la bienvenue dans votre second pays, la Mauritanie et de vous remercier pour l’honneur que vous nous faites par votre présence pour participer avec nous aujourd’hui à la réunion de l’Union Africaine au niveau du sommet dans la ville de Nouakchott.

Il m’est aussi agréable de souhaiter la bienvenue à nos honorables hôtes Messieurs les représentants des Etats et des gouvernements frères et amis et des organisations internationales et régionales. Je salue aussi les efforts soutenus que déploient les organismes de l’Union Africaine pour la préparation parfaite de notre actuel sommet en coordination avec la commission locale chargée de la préparation de ce grand évènement, qu’ils en soient remerciés.

Majestés et Excellences,

Mesdames, Messieurs,

Ce sommet revêt pour le peuple mauritanien une importance particulière. En effet, pour la première fois, notre pays, membre fondateur de l’Organisation de l’Unité Africaine, est honoré d’abriter cette réunion au niveau du sommet des dirigeants de notre continent. Ce pays est connu au cours de son histoire par l’attachement de ses populations à leur appartenance africaine. Il est connu aussi pour le rôle central qu’ont joué ses caravanes et ses villes historiques dans le système d’échange culturel et commercial entre différents pays, au nord et à l’ouest de l’Afrique, à partir de son espace géographique, pays et grands empires, tels que les empires du Mali et du Ghana, et l’Etat des Mourabitounes qui ont couvert de grandes zones de l’Afrique.

En conformité avec ce rôle historique, la Mauritanie a décidé au cours de la dernière décennie d’axer sur le développement de ses relations avec les pays africains frères, de renforcer la paix, la sécurité et la stabilité au Sahel et au Sahara, de contribuer à la résolution des conflits dans le continent et d’œuvrer pour qu’elle occupe une place privilégiée en Afrique et dans le monde.

Majestés

Excellences

Messieurs

Mesdames

Vous avez décidé, Majestés et Excellences, que le slogan de l’année en cours soit « Combattre la corruption, une option viable pour la transformation de l’Afrique », car la victoire contre la corruption est considérée comme étant une condition nécessaire du développement et de la prospérité. Les pays qui ont relevé le défi contre la corruption ont enregistré des résultats importants aux niveaux sociaux, économiques et technologiques et dans ce cadre la Mauritanie a œuvré au cours des 9 dernières années à lutter sans relâche contre la gabegie à travers l’adoption d’une loi relative à la lutte contre la corruption, le lancement d’initiatives pilotes dans le domaine de la transparence dans le secteur de la pêche et l’adhésion à l’initiative de transparence dans les industries extractives. Le pays a connu aussi une renaissance qualitative dans le domaine de la promotion des libertés individuelles et collectives, comme ont été réalisés l’ancrage de l’Etat de droit et la dynamisation des différents organes de contrôle et d’inspection.

Ces mesures ont permis de réduire considérablement la gabegie, chose qui a fourni à l’Etat d’importantes ressources qui ont été orientées vers la mise en œuvre de projets vitaux de développement dans les domaines de la sécurité, de l’énergie, des transports et des infrastructures de base de l’hydraulique, de la santé et de l’enseignement.

Majestés, Excellences

Messieurs, Mesdames

La ratification officielle par les dirigeants du Continent lors du dernier sommet ordinaire à Kigali de la convention relative à la zone de libre-échange qui constitue la pierre angulaire de l’Agenda 2063 représente une étape cruciale sur la voie de l’intégration commerciale et économique à l’échelle de notre continent.

Cette zone va offrir de véritables opportunités pour les jeunes africains à travers l’encouragement de l’industrialisation et le renforcement des investissements dans tout le continent. L’adoption du protocole de la libre circulation des personnes assurera une plus grande fluidité du mouvement des personnes dans notre espace africain hissant le niveau des échanges dans le domaine des expertises, de la culture et des sciences.

Majestés, Excellences,

Messieurs, Mesdames,

Le continent est confronté à des grands défis sécuritaires comme le terrorisme, l’extrémisme, le trafic de drogue et la multiplication des foyers de tension ; des défis qui constituent un réel handicap pour le développement durable car on ne peut envisager le développement sans sécurité, ce qui nécessite de notre part l’élaboration d’une approche collective axée sur la coordination des efforts de nos Etats pour relever ces défis.

Pour assurer le succès de cette approche dans l’éradication des phénomènes du terrorisme, de la violence et de l’extrémisme et pour éteindre les foyers de tension, il est de notre devoir d’y inclure les dimensions qui traitent les disparités sociales et économiques qui poussent certains jeunes à la radicalisation et à l’extrémisme.

En Mauritanie, nous avons adopté une approche sécuritaire englobant ces dimensions qui nous a permis de vaincre le terrorisme et d’assurer la sécurisation de notre intégrité territoriale. Dans ce même contexte, nous avons créé avec nos frères du Burkina Faso, du Mali, du Niger et du Tchad, le G5-sahel qui est devenu dans un temps record un acteur politique dans toutes les initiatives visant à instaurer la sécurité et à relever les défis du développement dans la zone sahélo-saharienne.

MajestésDans un discours prononcé à l’ouverture du 31eme sommet de l’Union Africaine, ouvert dimanche à Nouakchott, le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a rappelé que le continent africain fait face à des défis énormes, comme ceux du terrorisme, du trafic de drogues et de l’extrémisme,

Ces défis, a-t-il ajouté constitue « un frein pour le développement durable continent ».
« Ce qui exige des décisions pour des approches communes qui permettent de faire face à ces défis multiples », a-t-il souligné.
Pour garantir la réussite de ces approches, il convient, a-t-il ajouté, « de prendre en compte des questions liées aux déséquilibres socioéconomiques, culturels qui pousse la jeunesse vers l’extrémisme, a-t-il préconisé. »
Par ailleurs, Ould Abdel Aziz a rappelé le rôle historique de la Mauritanie, soulignant que le pays a entrepris au cours des dernières neuf années, des efforts énormes dans le sens du raffermissement des relations entre les pays frères africains, ainsi que la consolidation de la paix et de la sécurité dans la zone sahélo- saharienne, sa contribution à la résolutions de conflits et son action pour hisser le continent pour occuper sa position prépondérantes sur un plan international.

Lire texte intégral du discours
Voici le texte intégral de ce discours :

« Au nom d’Allah Le Clément et le Miséricordieux,

Prière et salut sur Son noble prophète,

Excellence Monsieur le Président Paul Kagamé, président de la République du Rwanda, Président en exercice de l’Union Africaine,

Chers frères dirigeants des pays africains,

Monsieur Moussa Faki Mohamed, Président de la Commission Africaine,

Madame Amina Mohamed, secrétaire générale adjointe des Nations Unies,

Monsieur Ahmed Abou El Ghait, secrétaire général de la Ligue des Etats Arabes

Excellences nos honorables hôtes,

Mesdames, Messieurs,

Il m’est agréable, mes frères Majestés et Excellences dirigeants des pays et chefs de gouvernement frères de vous souhaiter la bienvenue dans votre second pays, la Mauritanie et de vous remercier pour l’honneur que vous nous faites par votre présence pour participer avec nous aujourd’hui à la réunion de l’Union Africaine au niveau du sommet dans la ville de Nouakchott.

Il m’est aussi agréable de souhaiter la bienvenue à nos honorables hôtes Messieurs les représentants des Etats et des gouvernements frères et amis et des organisations internationales et régionales. Je salue aussi les efforts soutenus que déploient les organismes de l’Union Africaine pour la préparation parfaite de notre actuel sommet en coordination avec la commission locale chargée de la préparation de ce grand évènement, qu’ils en soient remerciés.

Majestés et Excellences,

Mesdames, Messieurs,

Ce sommet revêt pour le peuple mauritanien une importance particulière. En effet, pour la première fois, notre pays, membre fondateur de l’Organisation de l’Unité Africaine, est honoré d’abriter cette réunion au niveau du sommet des dirigeants de notre continent. Ce pays est connu au cours de son histoire par l’attachement de ses populations à leur appartenance africaine. Il est connu aussi pour le rôle central qu’ont joué ses caravanes et ses villes historiques dans le système d’échange culturel et commercial entre différents pays, au nord et à l’ouest de l’Afrique, à partir de son espace géographique, pays et grands empires, tels que les empires du Mali et du Ghana, et l’Etat des Mourabitounes qui ont couvert de grandes zones de l’Afrique.

En conformité avec ce rôle historique, la Mauritanie a décidé au cours de la dernière décennie d’axer sur le développement de ses relations avec les pays africains frères, de renforcer la paix, la sécurité et la stabilité au Sahel et au Sahara, de contribuer à la résolution des conflits dans le continent et d’œuvrer pour qu’elle occupe une place privilégiée en Afrique et dans le monde.

Majestés

Excellences

Messieurs

Mesdames

Vous avez décidé, Majestés et Excellences, que le slogan de l’année en cours soit « Combattre la corruption, une option viable pour la transformation de l’Afrique », car la victoire contre la corruption est considérée comme étant une condition nécessaire du développement et de la prospérité. Les pays qui ont relevé le défi contre la corruption ont enregistré des résultats importants aux niveaux sociaux, économiques et technologiques et dans ce cadre la Mauritanie a œuvré au cours des 9 dernières années à lutter sans relâche contre la gabegie à travers l’adoption d’une loi relative à la lutte contre la corruption, le lancement d’initiatives pilotes dans le domaine de la transparence dans le secteur de la pêche et l’adhésion à l’initiative de transparence dans les industries extractives. Le pays a connu aussi une renaissance qualitative dans le domaine de la promotion des libertés individuelles et collectives, comme ont été réalisés l’ancrage de l’Etat de droit et la dynamisation des différents organes de contrôle et d’inspection.

Ces mesures ont permis de réduire considérablement la gabegie, chose qui a fourni à l’Etat d’importantes ressources qui ont été orientées vers la mise en œuvre de projets vitaux de développement dans les domaines de la sécurité, de l’énergie, des transports et des infrastructures de base de l’hydraulique, de la santé et de l’enseignement.

Majestés, Excellences

Messieurs, Mesdames

La ratification officielle par les dirigeants du Continent lors du dernier sommet ordinaire à Kigali de la convention relative à la zone de libre-échange qui constitue la pierre angulaire de l’Agenda 2063 représente une étape cruciale sur la voie de l’intégration commerciale et économique à l’échelle de notre continent.

Cette zone va offrir de véritables opportunités pour les jeunes africains à travers l’encouragement de l’industrialisation et le renforcement des investissements dans tout le continent. L’adoption du protocole de la libre circulation des personnes assurera une plus grande fluidité du mouvement des personnes dans notre espace africain hissant le niveau des échanges dans le domaine des expertises, de la culture et des sciences.

Majestés, Excellences,

Messieurs, Mesdames,

Le continent est confronté à des grands défis sécuritaires comme le terrorisme, l’extrémisme, le trafic de drogue et la multiplication des foyers de tension ; des défis qui constituent un réel handicap pour le développement durable car on ne peut envisager le développement sans sécurité, ce qui nécessite de notre part l’élaboration d’une approche collective axée sur la coordination des efforts de nos Etats pour relever ces défis.

Pour assurer le succès de cette approche dans l’éradication des phénomènes du terrorisme, de la violence et de l’extrémisme et pour éteindre les foyers de tension, il est de notre devoir d’y inclure les dimensions qui traitent les disparités sociales et économiques qui poussent certains jeunes à la radicalisation et à l’extrémisme.

En Mauritanie, nous avons adopté une approche sécuritaire englobant ces dimensions qui nous a permis de vaincre le terrorisme et d’assurer la sécurisation de notre intégrité territoriale. Dans ce même contexte, nous avons créé avec nos frères du Burkina Faso, du Mali, du Niger et du Tchad, le G5-sahel qui est devenu dans un temps record un acteur politique dans toutes les initiatives visant à instaurer la sécurité et à relever les défis du développement dans la zone sahélo-saharienne.

Majestés, Excellences,

Messieurs, Mesdames,

En conclusion, je voudrais vous renouveler la bienvenue, à vous tous, mes frères dirigeants des États et de gouvernements, chefs de délégations et représentants des organisations internationales et régionales, et vous féliciter d’avoir pris la peine de voyager pour répondre à notre invitation, souhaitant à nos peuples davantage de progrès et de prospérité et succès aux travaux de notre sommet.

Vive l’Afrique libre et unie !

Vive l’Union Africaine !, Excellences,

Messieurs, Mesdames,

En conclusion, je voudrais vous renouveler la bienvenue, à vous tous, mes frères dirigeants des États et de gouvernements, chefs de délégations et représentants des organisations internationales et régionales, et vous féliciter d’avoir pris la peine de voyager pour répondre à notre invitation, souhaitant à nos peuples davantage de progrès et de prospérité et succès aux travaux de notre sommet.

Vive l’Afrique libre et unie !

Vive l’Union Africaine !